Médecine : un examen d’entrée, mais pas de remédiation

28 avril 2017 à 16:08

 

Le MR réclamait depuis longtemps un tel examen d’entrée, mais avec un soutien offert aux étudiants qui échouent. Ca ne sera pas le cas.

Il y a malheureusement un goût de trop peu dans les rangs du Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Même si les députés MR se réjouissent que leur idée d’instauration d’un examen d’entrée aboutisse, ils regrettent amèrement que cet examen ne soit pas associé à une année propédeutique (de remédiations).
 
Abstention
 
Cette situation a poussé le Groupe MR à s’abstenir durant le vote en Commission.
 
Le député MR Jacques Brotchi précise : « En effet, si nous pouvons nous réjouir que le Ministre Marcourt se rallie à une proposition que le MR défend depuis 2010, nous déplorons son refus d’instaurer simultanément à cet examen d’entrée une année propédeutique - comme le MR l’a toujours proposé -, qui permettrait aux élèves moins bien préparés de se remettre à niveau pour réussir cet examen. Ce refus du Ministre Marcourt est une mesure antisociale ! C’est dans ce contexte que le MR a préféré s’abstenir sur ce texte ».
 
Système complexe
 
Enfin, le MR reste perplexe quant à la complexité du système mis en place pour l’année scolaire 2016-2017 pour laquelle le Ministre Marcourt maintient le concours de juin -  alors qu’il n’a plus lieu d’être sachant qu’il n’y aura pas de contingentement fédéral pour 2022, année de leur diplomation – tout en laissant la possibilité à tous de passer l’examen d’entrée en septembre.

Photos

22 mai 2017

Timeline Photos

Toutes les photos

22 mai 2017

- Conseil -

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme

Programme complet