Malgré l’ouverture du MR, le cdH et le PS refusent le droit des votes aux Belges de l’étranger pour les élections régionales

21 mars 2017 à 09:47

 

A l’inverse d’Ecolo-Groen qui le soutenait, les deux partis francophones ont bloqué hier le projet de loi spéciale ouvrant le droit de vote aux élections régionales pour les Belges résidants à l’étranger. Une incompréhension pour le MR qui porte ce dossier depuis plus de dix ans.

A quel jeu joue le cdH et le PS ? En séance plénière de la Chambre, les députés ont à nouveau assisté à une scène surréaliste.

Alors qu’un débat a eu lieu en Commission de révision de la Constitution.

Alors que ni le CDH, ni le PS n’ont participé au vote du texte en commission, ni apporté le moindre amendement.

Alors que les droits démocratiques des Belges expatriés sont en jeu

Le PS et le cdH ont délibérément fait le choix d’un sabotage en règle du projet de loi spéciale, visant à permettre aux belges de l’étranger de pouvoir voter pour les élections régionales.

Le MR veut donner une chance supplémentaire

« Venir, deux heures avant le vote, expliquer par voie de communiqué, qu’on ne votera pas un texte qui réclame une majorité spéciale et malgré nos ouvertures, c’est se moquer du monde mais c’est aussi mépriser un peu les Belges de l’étranger et faire peu de cas du travail parlementaire, » déplore Denis Ducarme, Chef de groupe MR à la Chambre. « Depuis deux semaines ce texte est en discussion. Depuis deux semaines il est ouvert aux amendements. Et puis, sans doute pour organiser un coup médiatique, le PS et le cdH décident de sacrifier l’intérêt des Wallons, Bruxellois et Flamands de l’étranger. Je ne m’explique pas ce comportement politicien et ce peu d’intérêt affiché pour nos concitoyens expatriés, » poursuit-il.

En séance plénière, Richard Miller s’est également étonné de la position du PS et du cdH : « Comment peut-on estimer que les Belges à l'étranger ne doivent pas avoir le droit de se prononcer pour les élections régionales et communautaires ? Alors que ces entités fédérées ont une action politique dans le domaine du commerce extérieur, dans le domaine des exportations d'armes, dans le domaine culturel, en matière de répartition des ondes… Je pourrais vous donner des tas d'exemples. Tous ces éléments sont importants. Ils sont fondamentaux pour les Belges qui vivent à l'étranger ! »

Jean-Jacques Flahaux a pour sa part regretté que le CDH tente de marchander son vote sur un projet aussi important et qui représente une avancée majeure pour nos concitoyens de l’étranger.

Pour rappel, les Belges de l’étranger ne peuvent s’exprimer que lors des élections législatives et européennes. Une anomalie pour le MR qui pointe depuis plus de dix ans une discrimination flagrante entre nos citoyens. Ainsi, on permet au Belge expatrié de donner son avis sur la politique fédérale mais pas régionale ! Aberrant. D’autant plus que suite à la dernière réforme de l’État, les Régions ont acquis de nouvelles compétences fondamentales sur lesquelles tous les citoyens doivent pouvoir s’exprimer.

Devant l’importance de ce droit, le MR a décidé de lui donner une chance supplémentaire en demandant le report du vote à une séance ultérieure et espère sincèrement que le PS et le cdH seront davantage à l’écoute des près de 450.000 Belges vivant à l’étranger.

Photos

22 mai 2017

Timeline Photos

Toutes les photos

22 mai 2017

- Conseil -

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme

Programme complet